Voeux 2017 des socialistes palaisiens 

Les socialistes et les partenaires de la gauche palaisienne se sont rassemblés aujourd’hui autour d’un apéritif pour célébrer la nouvelle année à venir. Voici l’intervention du Secrétaire de section, Matthieu Pasquio :


Bonjour à tou.te.s, merci à tou.te.s d’être présent.e.s ce matin. Au 109 rue de Paris, on est nombreux aujourd’hui, pour conjurer la vague de froid qui s’est abattu sur nous depuis quelques jours. Tout le monde sait que c’est un totem, mais c’est aussi un cocon chaleureux !

Merci aux adhérents et sympathisants, aux élus et militants des villes voisines. Merci aux militants de la gauche palaisienne qui viennent nous faire un clin d’œil apprécié, pour garder le contact malgré nos divergences électorales de la période. Mais « l’humain d’abord », c’est ce qui est le plus fort entre nous, n’est-ce pas Laurent ? Merci au PCF, EELV, PG et à l’UDE d’être là…

C’est un enchaînement de vœux puisque nous sortons des vœux du Maire d’Igny, ville voisine, de notre canton, de notre circonscription où nous étions Jérôme et moi… Certain.e.s y sont encore, comme Anne Launay et David Ros que j’excuse.

J’excuse également Maud Olivier, Députée de la 5ème circonscription, qui était là l’an dernier mais qui n’a pu être des nôtres aujourd’hui et m’a adressé un message de sympathie à votre attention. Elle est malgré tout un peu avec nous car elle est représentée fidèlement aujourd’hui par Morgane Caradec-Perera qui travaille désormais à ses côtés.

La Fédération et Carlos Da Silva, Julien Pfeiffer’ova et Nastassja Naguszewski sont tout excusés…ils se réservent pour une autre soirée de vœux à Palaiseau…jeudi 2 février, nous aurons l’honneur d’accueillir la cérémonie des vœux du PS de l’Essonne et du Groupe du Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes au Conseil départemental de l’Essonne. Nous aurons de nouveau l’occasion de trinquer…au frais de la Fédération !

Merci à mon alter-égo du Conseil municipal Yves Marignac, et je ne te cite pas pour ton action à la COP21 ou à je ne sais quelle tribune de meeting mais pour le binôme d’actions que nous formons au Conseil municipal en toute indépendance du PS pour ce qui te concerne et tu y tiens malgré la confusion journalistique que certains ont récemment fait !

Merci enfin Jérôme Guedj de ta présence fidèle à Palaiseau, je te proposerai de nous dire quelques mots après mon intervention…

Mes chers amis, mes chers camarades,

Ces seconds vœux des Socialistes de Palaiseau sont d’abord une occasion, un alibi de se retrouver ensemble. Nous sommes réunis à la veille d’un moment important qui lance cette année électorale 2017 et dont l’issue retient notre attention… J’y reviendrai. 

Mais ces seconds vœux de la section sont surtout l’occasion pour moi de revenir sur la feuille de route que je nous traçais l’an dernier et de faire le point sur l’année 2016 écoulée. Je vous disais il y a un an que nous devions profiter de l’année 2016 sans élections pour prendre du temps pour la section, être combattif, se palaisianniser, affiner notre communication et construire avec tous les acteurs de la gauche palaisienne une opposition plus unitaire. Cette feuille de route, et j’en suis personnellement fier, a été remplie. Avec des hauts et des bas, en fonction d’une actualité médiatique et politique qui ne nous a pas épargné certes…mais nous avions la vaillance de nos engagements. Nous avons été éprouvés mais les totems palaisiens ont tenus !

Du temps pour la section. 12 réunions de Commission Administrative (l’exécutif de la section) avec des comptes rendus diffusés aux adhérents à chaque fois, 7 réunions de sections, 1 réunion publique cantonale pour tenir nos engagements de compte-rendu de mandat avec David Ros et Anne Launay. Mais aussi 10 conseils municipaux et donc 10 réunions de groupe Palaiseau Passionnément et 10 réunions de préparation élargie le samedi matin avant les séances… Ça en fait en cumulé des heures consacrées à la vie politique…

La section de Palaiseau a été combattive, sur tous les fronts sur les sujets nationaux d’abord, sans éluder les débats qui ont fâchés. Réforme constitutionnelle, déchéance de nationalité et lutte contre le terrorisme, loi travail, Europe et TAFTA : la section a débattu et affirmé des positions, dans le respect du débat entre nous mais toujours avec l’objectif de sortir du cynisme et des commentaires instantanés que nous livre le débat public médiatique.

A Palaiseau, nous avons su surtout être en résistance là où il le fallait : dans les inaugurations où le maire réécrivait l’histoire de la Salle des fêtes (théâtre de la Passerelle), les logements de la Gare militaire, la MJC… Nous avons tenu même dans un coin tout au fond du village des associations dans lequel le maire nous a cornerisé ! Nous avons su montrer que nous sommes là : avec une belle affiche palaisienne de campagne et 3 publications qui sont scrutées attentivement, et notamment notre Palaiseau Mag’ socialiste ! Les moyens financiers sont limités mais nous réussissons à faire parler de nous !

Nous avons su le faire sur 2 sujets piliers de la gauche. Nous avons lancé la bataille en matière d’Education et de Culture car sur ces 2 sujets Grégoire de Lasteyrie s’attaque à l’identité même de Palaiseau qu’il ne comprend décidément pas. Nous ne nous décourageons pas face à sa com’ et ses arguments qu’il qualifie de bon sens pragmatique.

Quand on fait lambiner les parents d’élèves sur des moisissures à l’école Tailhan ou quand on réunit la communauté éducative sans dévoiler ses vrais projets pour les écoles du centre-ville, on ne peut pas s’étonner des mobilisations légitimes et sincères de parents d’élèves en colère ! Et ce n’est pas la faute des prédécesseurs, c’est bien sa responsabilité… Alors oui, nous relayons les inquiétudes (parce que nous, nous sommes concernés, et j’en sais quelque chose à Morère !) et nous dénonçons une école du centre-ville qui, dans le quotidien des enfants à la rentrée 2017, va être un casse-tête matériel et pédagogique pour tous à toutes les heures de la journée !

De même, l’âme culturelle palaisienne se meurt ! La richesse de la culture réside dans la diversité de ses créateurs et acteurs dans la ville. Par orthodoxie budgétaire, et parce que la culture développée à Palaiseau serait par nature « déviante », il faut réduire la voilure : suppression de la fête de la ville, suppression du feu d’artifice et du bal populaire, aucune initiative du maire pour maintenir Aoutside ou la fête des bûcherons (la sécurité étant plus un prétexte d’impuissance qu’autre chose !).

Heureusement que parfois notre voix porte. La fresque du bicentenaire n’aurait pas eu l’attention qu’elle mérite au titre de préservation du patrimoine communal si nous n’avions pas porté le fer au Conseil municipal lors de la vente du bâtiment à un propriétaire privé… Action menée en commun avec les forces de gauche du Conseil… 

En parlant d’opposition plus unitaire… La section a travaillé à resserrer les liens de l’union de la gauche. Oui sur la loi travail nous avons convergé dans le respect là encore de nos identités… Car nous n’avons pas rompu le dialogue, nous… Unité également dans notre combat en Conseil municipal avec des motions et questions orales communes. Mais aussi en participant aux actions initiés par les uns et les autres : et pas seulement être là aux vœux réciproques…je pense par exemple à cette belle initiative du PC le 15 mars dernier au CinéPal’ autour du film La Question et de la pétition (toujours en cours de signature) pour qu’Henri Alleg reste gravé dans notre ville, dans sa ville.

2016 a été aussi une année marquée par des coups durs, non prévus dans ma feuille de route… Le triste symbole a été cet acte lâche et stupide contre la devanture de notre local le 21 mai dernier. Des coups durs aussi pour les militants sincères que nous sommes et qui doutent sans cesse sur le sens de nos engagements pour l’intérêt général et le collectif qui sont 2 notions aujourd’hui qui s’effrite. Alors oui, l’automne a connu un essoufflement mais nous devons continuer car les absents de la vie publique ont toujours tort. Les coups durs c’est aussi des accidents de la vie qui ne nous a pas épargné. Je l’ai vécu dans ma chair personnellement cet été (ce qui m’a éloigné de vous à la rentrée) mais je pense également aux nombreux Palaisiens touchés par les inondations et cet élan de solidarité qui s’est vu à Lozère. Nous avons beaucoup pensé à toi Béatrice notamment.

Alors pour 2017, que nous souhaiter ? Encore et toujours de la vaillance, mais aussi et surtout des bonheurs collectifs voire des victoires collectives !

Pour Palaiseau d’abord, je souhaite une bonne année aux élus de gauche du Conseil municipal de Palaiseau : les nouveaux comme je l’espère les futurs cette année. L’essoufflement de la fin d’année 2016 montre le besoin de renouvellement. Yves je te sais motivé. Tu pourras compter sur moi et la section PS. Les absents ne peuvent pas être éternels. La gauche palaisienne avance vers de nouveaux chapitres et ce labeur n’accepte pas la désertion ou les petits calculs. 

Alors, amis du PCF et de PTC, continuons en 2017 ensemble ! Bonne année également à la majorité municipale, je leur souhaite encore de bien nous subir !

Bonne année à notre Communauté Paris-Saclay, qui fête sa 1ère année. Gageons qu’après un travail en chambre sur le projet de territoire et un pacte financier en 2016, les projets faisant vivre le territoire émergent enfin et associent les habitants. Je fais confiance à Michel Bournat, David Ros, Patrice Gilbon et Olivier Thomas pour s’y atteler. Et garder dans un coin de la tête que Palaiseau n’est pas une variable d’ajustement des projets car au-delà de la mandature actuelle ce sera encore et toujours ici à Palaiseau que battra le cœur de notre agglomération.

Bonne année à notre 6ème circonscription bien sûr ! Bonne année à toi, Jérôme. Que le 18 juin soit une date de renaissance d’un mandat de député pour notre 6ème circonscription, car on aura besoin d’un député de gauche qui nous représente à l’Assemblée Nationale et dans nos 6 communes par ses permanences (et pas seulement pour pérenniser nos locaux). A tes côtés comme suppléant, je m’emploierai ici à Palaiseau à une nouvelle défaite de Grégoire de Lasteyrie pour consolider l’alternance municipale.

Bonne année à la France surtout ! 2017 commence véritablement demain, dimanche 22 janvier… et d’autres dimanches vont bien occuper nos journées. 29 janvier, 23 avril, 7 mai, 11 juin et 18 juin… Ça nous fait (au moins) 6 dimanches travaillés, en journées continues ! Pas de repos dominical pour les militants ! Je souhaite et j’espère une participation palaisienne importante aux Primaires citoyennes. Et plus largement une expression populaire importante dans tout notre pays. Il est de bon ton quand on parle de la politique d’être cynique et de zapper. Le plus dur est de tracer des caps. Je ne crois pas aux caps messianiques ou surfant sur un effet de mode. Notre vie politique mérite mieux. Le peuple, il y a ceux qui en parlent beaucoup et ceux qui mettent les mains dans la glaise pour le collectif parfois sans faire de bruits ou qui comme nous demain nous livrons à lui dans un exercice périlleux : se livrer au choix du peuple. Dans la campagne présidentielle qui s’annonce il s’agira bien de cela…proposer des choix pour notre pays. Un choix d’une société où l’autre est l’ennemi et un programme basé sur les ressentiments et le populisme, c’est Marine Le Pen. Un choix où l’autre est un fardeau, c’est la droite de François Fillon et une France ultra-libérale. Un choix de disparition des clivages historiques, qui s’est toujours terminé en eau de boudin. Un choix d’avant-garde éclairée qui fractionne plutôt qu’elle ne rassemble. 

Je ne pense pas que quiconque puisse être irrésistiblement commandé par l’appel du peuple. Je crois au mouvement de la gauche qui s’initiera demain puis dimanche prochain. J’ai confiance. Pas une confiance béate. Une confiance dans le fait que nous devons reconstruire le fil du vivre ensemble qui s’est étiolé par étape, autour de valeurs fortes et surtout d’actions réunissant les engagements. Car il y a des volontés d’engagements.

Mais surtout avec un cap : rassembler. Rassembler les socialistes après la Primaires sera la responsabilité du vainqueur, mais surtout rassemble la gauche demain et après-demain. Car non je ne pense pas qu’il y ait des gauches irréconciliables. Ce sera le seul moyen d’être présent aux 2nds tours des élections, qu’elles soient municipales, législatives ou présidentielles. Nous le savons bien ici et c’est pour cela que nous prenons le chemin de la reconstruction du fil du rassemblement. Cela devrait être possible à tous les autres niveaux.

Engagements, humilité et rassemblement, voici donc les vœux que je formule au nom des socialistes de Palaiseau pour 2017 et au-delà !

Bonne année donc à l’un des 7 candidats aux Primaires de demain. Et après-demain… Bonne année à Alain Dubois-Guichard et ses 40 assesseurs dans les bureaux demain ! Bonne année à François Fromont et sa compagne, qui accueilleront un nouveau Palaisien prochainement.

A toutes et tous, je vous souhaite une belle année 2017. Qu’elle soit douce pour tous, qu’elle nous apporte encore plus de raisons de nous engager pour les autres plutôt que de nous en éloigner par cynisme.

Hauts les cœurs, vive Palaiseau, vive Palaiseau Socialiste ! En avant la Gauche !

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s